Comment les comportements défensifs de l’enfant intérieur se traduisent envers les autres?

 

 

L’enfant intérieur et ses comportements défensifs

 

Le contrôle des autres

 

La manipulation

 

 

 

 

 

L’enfant intérieur et ses comportements défensifs

Parmi les personnes qui sont déconnectés d’eux-mêmes, certains fonctionnent essentiellement à partir de leur (Parent), d’autres essentiellement à partir de leur Enfant. Les premiers correspondent au type de personne qui prend tout en charge mais qui est généralement coupé de sa joie de vivre et de sa vitalité, et se demande souvent si la vie vaut la peine d’être vécue. Les seconds sont des personnalités très créatives et charismatiques, mais ayant du mal à donner corps à leurs idées.

 

En outre, parce que (l’Adulte) ou le comportement (parent) n’est pas là pour mettre des limites adéquates, il a tendance à se mettre en danger par ses comportements dépendants, ou à mettre les autres en danger par sa colère et la violence. Tous ces comportements défensifs, ainsi que les croyances sur lesquelles ils se fondent, font le lit des dépendances et des relations de codépendances. L’origine de toute dépendance n’est autre que la sensation de vide et de solitude intérieure qui résulte de la coupure entre l’Adulte et l’Enfant Intérieur.

 

Lorsque deux personnes déconnectées et dépendantes se rencontrent, elles ne peuvent que former une relation dépendante, dans laquelle elles risquent fort de renforcer mutuellement leurs dépendances.

 

 

 

 

Le contrôle des autres

Vous connaissez sans doute toutes les manœuvres pour contrôler les autres, ou pour les avoir subies. La plupart du temps, c’est en jouant sur la culpabilité ou l’insécurité des autres. Tout y passe : Les reproches, les accusations, les scènes, les menaces, les mensonges, la violence, l’exaspération, la bouderie… Mais aussi la réprobation, l’humiliation, les sarcasmes, les critiques, les interrogatoires, les remontrances, les sermons, les explications, l’indignation, les confidences, les larmes.

 

Nous ne manquons pas d’imagination, déguisés ou non pour faire que les autres se sentent mal, perdent leur confiance en eux et prennent peur. Dès lors, il nous facile de leur imposer notre volonté. Dans ce domaine la communication est essentiellement non verbale. Ce ne sont pas tellement les mots que nous employons que le ton de notre voix, et l’expression de notre visage qui transmettent le message ; Une voix coupante, des lèvres pincées, un regard dur en dit plus long que les discours.

 

Notre intention échappe à toute dissimulation, et nous sommes en quelque sorte trahis par la qualité de l’énergie que nous émettons. Une personne peut très bien par exemple vous saluer par le traditionnel « bonjour », mais vous sentez qu’au son de sa voix, il n’y a pas de congruence avec son énergie. Vous percevez alors que son « bonjour » est faux. S’il est important de respecter son ressenti, il l’est tout autant pour celui des autres. Ainsi, il faut lire le message implicite chez l’autre afin de ne pas se faire duper ou manipuler.

 

 

La manipulation

Manipuler les autres c’est chercher à se faire aimer, apprécier ou approuvé en adoptant un comportement faussement docile, prévenant, gentil, séducteur, etc. Par exemple, feindre d’être d’accord pour que l’autre ait une bonne opinion de nous, lui offrir des cadeaux pour acheter son amitié, céder à ses désirs contre son gré. Mais aussi faire l’amour quand on n’en a pas envie, rester avec quelqu’un quand on préférerait être ailleurs, payer ce pour quoi on ne veut pas payer, acheter ce qu’on ne veut pas acheter.

 

Ou même avoir un enfant sans le désirer. Tout cela, nous le faisons dans l’espoir d’obtenir de l’amour, et l’approbation des autres, ou en tout cas pour échapper à leur réprobation et à leur rejet ; Il arrive même que nous sommes parfois convaincus de nous « sacrifier par amour ». Mais l’amour ne s’achète en aucun cas. L’intention réelle d’un tel comportement n’est pas de donner mais de prendre et d’éviter. On peut véritablement parler du don d’amour que lorsque nous offrons quelque chose pour la simple joie de donner.

 

La manipulation n’est pas toujours facile à détecter. La seule façon d’être sûr de l’intention d’une personne est de sentir son énergie. Les compliments sont parfois aussi un moyen de manipulation. Féliciter pour obtenir quelque chose pour se donner l’image de quelqu’un de généreux, et recevoir des compliments à son tour, c’est manipuler. A plus forte raison que le compliment est conditionnel, c’est à dire qu’il se transforme en critique quand les choses ne vont plus dans le « bon sens ». Même si ce sont les mêmes mots que l’on emploie pour un compliment sincère (venant du fond du cœur, chez une personne en contact avec elle-même).

 

Ou bien, un compliment manipulateur (chez un « extorqueur », coupé de lui-même), il y a une immense différence au niveau de l’énergie. Mais dès lors que l’on est soi-même connecté intérieurement, on peut faire confiance dans sa perception de l’énergie subtile qui passe entre les gens.

 

Si vous vous reconnaissez dans les comportements décrits ci-dessus et dans le précédent article: Comprendre l’origine de la peur de l’abandon, il y a de fortes chances que vous ayez vécu un abandon réel ou symbolique.

 

 

 

Share This