J’utilise à bon escient le terme « blessure d’abandon », parce qu’une blessure est différente d’un abandon réel,  et tout le monde à plus ou moins forte intensité, s’est senti abandonné dans sa vie.

 

 

 

Mais différencions le sentiment de rejet avec la blessure d’abandon. Rejeter c’est repousser l’autre pour ne plus l’avoir à ses côtés. Abandonner c’est quitter, s’en aller temporairement ou définitivement.

 

Comment se manifeste votre blessure d’abandon?

Est-ce que des séparations longues sont difficiles à vivre?

Est-ce que vous avez vécu une rupture douloureuse?

Est-ce que la solitude est difficile à supporter?

Avez-vous besoin de preuves d’amour?

 

 

Un enfant peut se sentir abandonné uniquement parce que ses parents sont trop absents? et qu’ils ne s’occupent pas suffisamment de lui. Une séparation longue comme une hospitalisation peut être ressentie comme un abandon, même si les parents voient leur enfant tous les jours. La naissance d’un nouveau-né, ou l’enfant n’est plus au centre de l’attention sera vécue comme un abandon.

 

Malgré une légère différence sur le rejet et l’abandon, mon expérience me montre tous les jours que les personnes qui souffrent d’abandonnisme souffrent aussi de rejet. Le mécanisme de protection mis en place par celui ou celle qui souffre d’abandon est la dépendance affective. C’est une victime, qui pour compenser son sentiment d’abandon peut jouer un rôle de sauveteur dont le seul bût est de recevoir l’attention qui lui fait défaut.

 

La solitude est sa grande peur, c’est pourquoi il s’accroche aux autres pour obtenir de l’attention. Il multiplie les stratégies pour être aimé, et est prêt à endurer les situations les plus difficiles avant d’y mettre fin. Tous les mots qui résonnent avec abandon tel : « Je dois te laisser, je dois partir » soulève des émotions intenses. Lorsque le dépendant se sent abandonné, il pense qu’il ne mérite pas l’attention de l’autre.

 

 

La blessure d’abandon

 

 

L’émotion que le dépendant  ressent le plus est la tristesse et pour ne pas la ressentir, il recherche la présence des autres, ou aller à l’opposer en s’éloignant de la personne qui est la cause de cette tristesse. Le dépendant craint aussi l’autorité, parce qu’il  représente la dureté et la froideur et pas la chaleur affective et sécurisante dont il a besoin. Il aime faire  des choses selon ses choix, mais ne supporte pas que son conjoint en fasse de même.

 

Il se dira: « Cà y est, je ne suis pas assez important pour qu’il m’emmène avec lui! Dans les lieux publics, Le dépendant recherche beaucoup l’attention. Il aime s’accrocher physiquement à la personne aimée. Enfant La petite fille avait l’habitude de s’accrocher à sa mère, et le petit garçon à sa mère.

 

Une mère dépendante affective dépendant beaucoup  de ses enfants. Elle est fusionnelle, ce qui a pour effet pour l’enfant de devenir par la force des choses un dépendant affectif comme sa mère par identification. Une patiente me relate qu’elle cherche la fusion maintenant avec ses amies et cela provoque beaucoup d’angoisses quand ses amies ne répondent pas son besoin de fusion.

 

N’oubliez pas que c’est seulement quand une personne souffre d’abandon qu’elle choisit de porter son masque de dépendant, croyant ainsi éviter de souffrir d’abandon…

Si l’intensité d’une blessure d’abandon, est moins importante que la  peur de l’abandon ou toutes les situations ont une connotation abandonnique, il ne faut pas pour autant la minimiser.

Parfois quelques séances suffisent à supprimer définitivement les causes de cette blessure. Cependant plus on attend, et plus il a de fortes probabilités que cette blessure se transforme en angoisse généralisée.

Néanmoins il n’y pas d’inquiétude à avoir, c’est pour  cela que j’ai créer la Méthode REVLA qui réunit des techniques de pointe tel que:  Hypnose Ericksonniene, Thérapie comportementale basée sur l’énergie quantique, PNL…

 

 

Share This