Se sentir abandonnée, comme  Nathalie, qui s’est guérie de son burnout, en se libérant de son syndrome d’abandon?

 

 

 

Se sentir abandonné(e)Découvrez que le burnout n’est que l’arbre qui cache la forêt, et que ce n’est pas toujours ce que l’on croit.  » Qu’il est lié à une surcharge de travail » . Le surinvestissement, la peur de mal faire, le besoin de reconnaissance, et peut-être la peur du rejet, mettent en exergue des états émotionnels plus complexes…

 

 

Se sentir abandonnée

 

 

 

Nathalie à 34 ans, mariée et à 3 enfants. En arrêt de travail depuis 3 semaines pour un burnout, elle vient me consulter parce qu’elle à lu mon article sur la peur de l’abandon. Son médecin généraliste la envoyer voir un psychiatre, et malgré l’ordonnance prescrite, elle se sent très mal à l’idée de reprendre son travail. Elle me parde d’une boule dans la gorge, de douleurs dorsales, de constipation. Elle se réveille la nuit avec des angoisses, et elle est de plus ne plus fatiguée.

Son mari à travaille beaucoup et rentre souvent tard le soir. Parfois il prévient Nathalie à la derniere minute qu’il ne peut pas rentré pour le repas. De même qu’il lui arrive de ne pas la prévenir du tout. Elle me dit qu’elle s’occupe de ses enfants seule que c’est difficile, mais que cela ne la dérange pas. D’ailleurs elle est fière d’être une « super-women », mais son corps, et une partie d’elle n’en peut plus de cette vie trop trépidante.

Je poursuis en lui posant la question sur ce qu’elle pense des absences de son mari. Elle me répond que:  » De toute façon, avec mon père c’était la même chose, il se déplaçait souvent pour le travail et ma mère devait tout à faire à la maison ». Observons qu’un schéma se répète, mais  Nathalie n’a pas vraiment  conscience de cette identification.

Se sentir abandonnée

 

 

Le sentiment d’abandon

De nouveau, je questionne Nathalie, sur le plaisir qu’elle ressent à être dynamique, très active…: » Je me sens utile, et respectée à mon travail. De plus, j’élève mes enfants comme je le veux.! » Et qu’est-ce que vous faites pour vous reposer? Quelles ont les activités qui vous détendent?:   » En fait çà m’angoisse de ne rien faire, j’ai l’impression de perdre mon temps. Et lorsque je suis obligée de ne rien faire, ou d’attendre, j’ai des tas de pensées négatives incongrues qui se bousculent dans ma tête. J’ai comme un noeud dans la poitrine,et dans la gorge.

 

Il est facile d’obeserver que la poitrine représente les siège de nos émotions, et que les douleurs dorsales dépeignent que nous portons  trop de responsablité, que notre fardeau est trop lourd…Il y a toute une gamme d’émotions que Nathalie ne veut pas reconnaître, ressentir et exprimer. Nos émotions sont parfois très anciennes et s’enhystent dans notre vie. Le principe du refoulement est de tenir à l’écart, des choses trop angoissantes pour pouvoir les affronter. Or ces émotions cherchent une issue et c’est par le corps qu’elles se manifestent, et par notre comportement.

 

Au fil des séances, Nathalie réalise que le manque de soutien de son mari, et ses absences réccurentes, la place dans l’insécurité, mais elle refusait de l’admettre. Elle voulait se montrer forte. Mais aujourd’hui, elle sent de la colère en elle, et s’autorise surtout à l’exprimée. Tout d’abord en consultation et ensuite, en faisant part de son mécontentement à son mari. Après avoir exprimer toutes les tensions de  sa colère, Nathalie avait moins mal au dos, et son oppression thoracique à cesser. Son mari à négocier des arragements avec son entreprise pour être plus présent. Il s’est même proposer de partager des tâches pour soulager Nathalie. Cependant, elle eut le sentiment qu’il lui enlevait son contrôle, et s’est sentie très vite démunie, et face à elle-même. « Que vais-je faire de mon temps de libre à présent, » Les angoisse sont revenues parce qu’elle n’arrivait pas à renoncer à son rôle de femme super-active. Aussi paradoxale que çà puisse l’être, elle en voulait à son mari d’être prévenant.

 

 

 

 La colère contre son père

 

 

 

Les séances se poursuivirent en faisant le lien avec les rapports affectifs qu’elle entretenait  avec ses parents. En remontant dans son passé par hypnose, elle pu se souvenir de certaines choses qu’elle avait oublier avec son père: « Souvenez-vous du refoulement que j’ai décrit plus haut. Et bien en régression hypnotique, elle ressenti une forte rage contre père, en se souvenant qu’il préférait à elle ses jeunes frères, alors qu’elle faisait tout pour recevoir son attention. Comme sa mère était très dépressive, elle se déchargeait sur elle pour assumer une grande part de responsabilité. Observons que la prise de responsabilité par défaut, mais aussi pour recevoir l’attention du père est prégnante. 

 

Or Nathalie en faisant beaucoup pour mériter l’attention, ne recevait que des remarques, de l’indifférence de son père. Un soir dès qu’il fut rentré, il s’enquerra de ses jeunes frères, de son épouse et ne prêta pas aucune attention à tout ce qu’elle avait fait dans la maison. Quant à sa mère, dépressive, ce n’était jamais assez. En fait elle devenait une mère pour sa mère biologique. Du coup, elle se sentait rejetée par son père et abandonnée par sa mère qui ne pouvait lui témoigner de l’amour. Nathalie n’a pu vivre une enfance normale, et comme il est souvent constaté dans mes consultations, les enfants n’ont pas le recul nécessaire,  du à leur jeune âge pour comprendre que s’ils ne reçoivent pas d’amour, ce n’est pas parce qu’ils ne le méritent pas, c’est parce que les parents ne savent pas leur en donner.

 

 

 Se sentir abandonnée

 

 

 

Nathalie se libère de sa blessure d’abandon

Nathalie à vecu le rejet du père, l’abandon de sa mère, et l’indifférence de ses frères. Elle s’est construit une carapace durant son enfance pour ne pas ressentir ses émotions « tristesse, colère, culpabilité« . Pour compenser ces manques affectifs, elle est devenue, hypercative, responsable, courageuse, surinvestie etc. Tout cela dans le but de rechercher la reconnaissance, et l’amour qu’il lui à fait défaut lorsqu’elle était une petite fille.

Le mécanisme de protection est celui-ci: Nathalie, à un profond sentiment de culpabilité de ne pas avoir autant reçu que ses frères. Elles s’en veut de ne pas avoir été suffisamment à la hauteur des attentes de ses parents. Donc elle se « répare » en faisant beaucoup. Cependant elle s’épuise à lutter contre des forces internes qu’lle essaye d’oublier. Ce qui l’a conduit à créer des tensions dans son corps qui finit par lâcher.

 

 

 

Thérapie de l’abandon

 

 

 

Le processus thérapeutique à permis à Nathalie une prise  de conscience de son abandon, de l’origine de ses symptômes,et de son comportement hypercative. La rencontre symbolique avec « la petite fille » en elle, lui a permis de se déculpabiliser, d’écouter ses vrais besoins, tout en se donnant un  amour incondionnel. L’expression salutaire de ses émotions sont passées par 3 étapes fondamentales. 1. Ressentir les émotions refoulées générées par l’abandon. 2. S’autoriser à les exprimer. 3. Les exprimer dans un contexte hypnotique, et en jeux de rôles. Après avoir identifié ses comportements faisant défaut, je lui ai proposé  de nouveaux  comportements plus adaptés. Elle appris à gérer son temps d’inverstissement dans le travail, de s’accorder des temps de repos, et de s’autoriser des loisirs qu’elle mettaint de côté sous prétexte qu’elle n’avait pas les temps.Elle pu enfin reconnaître ses vrais besoins et les affirmer  sans se sentir coupable de profiter de la vie.

 

Les axes de la communication non violente que je lu ai enseigné, lui  ontpermis dans une large mesure de communiquer sans agressivité, sans allusion et cela à resserer les liens dans son couple, mais aussi avec ses enfants. En fait elle s’occupait beaucoup de ses enfants, voire trop. Du coup elle leur donnait des mauvaises habitudes, et ils étaient très demandeur, et toujours insatisfaits. En devenant indépendante physiquement et affectivement, elle à libérer également ses enfants de leur dépendance avec elle. Bien entendu, si cette thérapie à pris du temps , c’était pour la bonne cause. Or je tiens à le préciser, qu’une thérapie brève, c’est de 3 à 6 mois maximum, et s’il elle est moins longue qu’une thérapie classqiue (une à plusieurs années, ) elle n’en reste pas moins efficace. La thérapie que je propose va au délà du simple soutien psychologique. Lorsque les consultants viennent à moi, c’est pour des résultats concrets. Cependant, ils doivent savoir qu’ils vont s’investir dans leur changement, en mettant bien sûr en application les exercices proposés…

 

La constance, et  la responsablitié individuelle est la condition  essentielle pour intégrer de nouvelles expériences. Au même titre qu’il faut s’entrainer pour avoir des muscles, il faut entrainer son coeur pour recevoir de l’amour, et son esprit pour percevoir les choses sous un angle totalement différent. Les premières phases thérapeutiques doivent inclurent ce que cela peut entrainer comme changement. Entendu, que cela reste du dommaine du champs des possibles, donc réalisable. C’est à dire qu’une personne en conflit perpétuel avec  son conjoint pourra trouver l’idée salutaire d’une séparation après avoir intégrer la contrepartie posivite. Au exemple, une personne peut développer des potentialités dans certains domaines, ou alors se permettre de réussir un projet laissé en suspens.

 

Les cas les plus représentatifs sont les témoignages que j’ai posté en  bas de ma page d’acceuil.  De toute évidence, choisir de se « retrouver, de rennaître à soi-même »  par le biais de l’accompagnement thérapeutique présente des avantages considérables et rapides, et surtout ils vont perdurer sur  le long terme. Malheureusement, et je me dois de vous le dire. « Que plus vous attendez de vous « soigner », et plus les problèmes s’enkystent. Surtout comme me le disait une pateinte: « Si j’avais su, j’aurai pris la décision d’aller voir quelqu’un plus tôt ». En effet, pourquoi continuer à souffrir, et à résister à ce que notre corps, ou notre petite voix intérieure  nous dis?

 

Ce sere la sujet d’un prochain article sur les résistances intérieures au changement. Cela étant je vous offre la possiblité de m’appeler pour 15 mn d’entretien d’orientation, pour faire le point sur un de vos problèmes.

 

 

 

 

 

 

Share This