Pascal m’accompagne en thérapie depuis juin 2018. Lorsque je l’ai consulté pour la première fois, j’étais en dépression majeure avec des difficultés tant sur le plan professionnel que sur le plan personnel. Agé de 46 ans, j’étais en arrêt maladie depuis 1 an ½ (novembre 2016) dans le poste d’ingénieur informatique que j’occupais à l’époque. Sur le plan familial, j’avais pris un appartement et était en instance de divorce depuis novembre 2017 (6 mois) avec ma femme et mes 2 fils âgés de 17 et 19 ans. Je n’avais plus aucune confiance en moi et plus d’envie de vivre, j’étais au plus bas, entièrement soumis et dépendant d’autrui, angoissé pour mon avenir, pétrifié par mes peurs.

 

 

Pascal m’a aidé à remonter la pente et, petit à petit, à reprendre confiance en moi. Après 5 mois de thérapie, je réalisais un bilan de compétences. Cela me permit de prendre conscience des mes capacités et potentiels. Je décidai de suivre une formation et de créer ma propre société dans le domaine du numérique. En avril 2019 (11 mois après le début de la thérapie), je repris mon poste d’ingénieur informatique à mi-temps et consacrais 50% de mon temps à développer mon entreprise. J’avais des contrats et m’épanouissais dans mes nouvelles activités.

 

 

Malheureusement mes angoisses me rattrapèrent et le manque affectif me pesait énormément. J’étais coupés de mes fils et les blessures d’abandon et de rejet restaient à vif. La procédure de divorce s’enlisait. Avec un salaire à mi-temps, un loyer et des pensions alimentaires calculées sur la base d’un plein temps, je ne pouvais plus subvenir à mes besoins. Enfin, c’est ce que je croyais à l’époque. Le fait de ne pas affronter la situation me replongea en juillet 2019 dans une nouvelle dépression sévère avec une tentative pour attenter à mes jours. J’étais rongé par la culpabilité, les remords et incapable de me rassurer.

 

 

Pascal m’a apporté des méthodes et des outils pour apprendre à calmer mes angoisses, exprimer mes émotions, reprendre du contrôle sur moi et trouver des solutions à mes problèmes qui me paraissaient insurmontables. Il m’a aidé à clarifier ce qui était important pour moi et redonné du sens à ma vie.

 

Après une discussion avec ma femme, nous décidâmes de suspendre la procédure de divorce et de nous remettre ensemble. Fin août 2019, Je réintégrai la maison dans un climat tendu avec mes fils qui ne voyaient pas d’un bon œil mon retour dans le foyer.

 

 

Je repris mes activités numériques à mon compte en septembre et négociai une rupture conventionnelle avec mon employeur en janvier 2020. Pour autant, le climat familial restait pesant. Par peur du conflit, je n’osais m’exprimer et restais soumis à ma femme et à mes fils qui avaient pris une place qui n’était pas la leur. Aucune règle n’existait, mes fils nous insultaient ou se montraient violents et je ne disais rien. Je fuyais la situation et me reposais sur ma femme pour qu’elle règle le problème. Ces compromis ne me convenaient pas. J’ai alors appris à développer mon assertivité en exprimant mes droits et mes besoins sans empiéter sur ceux des autres. J’essaie de ne plus me positionner en victime, en sauveur ou en bourreau. Je me responsabilise en développant mon autonomie et j’agis par moi-même pour moi-même.

 

 

Mon activité professionnelle a été stoppée en mars comme beaucoup d’entrepreneurs avec l’épidémie COVID. Pour autant, je n’ai pas baissé les bras et j’ai mis à profit cette période creuse pour enrichir mon catalogue de services en développant des thématiques basées sur la communication digitale et sur des sujets de culture générale. J’ai gardé le contact avec mes clients et me sens confiant pour la reprise dès que les conditions sanitaires le permettront. J’essaie de développer cet état d’esprit positif et réaliste dans mon quotidien.

 

 

Je définis mes priorités et ce qui donne du sens à ma vie. Centré sur moi et ancré, je planifie mes journées pour mettre en œuvre les actions nécessaires à l’aboutissement de mes projets. Je reste souple et ouvert aux opportunités qui s’offrent à moi et provoque les synchronicités.

 

Je me sens plus épanoui et en mesure d’agir librement sans me laisser balayer par mes émotions. J’ai confiance en moi et je suis fier du chemin parcouru. Je deviens acteur/réalisateur de ma vie plutôt que spectateur qui la subit. Je me sens plus aligné avec mes besoins et valeurs et sur la bonne voie !

Share This