Les solutions pour surmonter une rupture amoureuse…

 

 

 

 

 

La rupture amoureuse nous montre qu’on n’a pas su aimer pleinement et correctement… Pourquoi ressentons-nous ce vide affectif avec ce sentiment de culpabilité alors que nous sommes parfois à l’origine de la rupture amoureuse? C’est assurément parce que nous avons peur d’être abandonné. Dans une rupture amoureuse, il y a  toujours en nous ces vieilles blessures d’abandon  qui traduit ce type de sentiments.

 

 

Nous aimons notre partenaire, mais nous n’arrivons pas à exprimer nos sentiments. C’est le cas de Pierre qui vient me consulter parce qu’il prend conscience qu’il reproduit toujours les mêmes schémas dès qu’il est en couple avec une femme. Après deux ans de vie commune et lassée  de la froideur et de la distance de Pierre, sa compagne le quitte pour un autre homme qui l’aime et le lui dit. A ce moment Pierre comprend qu’il aimait sa compagne et qui n’a jamais pu le lui dire. Il m’explique que plus il est attiré par une femme, moins il arrive à s’ouvrir à elle.

 

 

Il  ressent ces sentiments, mais  se sent bloqué quand il faut les exprimer. Tout en sachant  qu’il ressent quelque chose de fort, mais en étant totalement paralysé par la peur. Ne comprend pas pourquoi il agit ainsi, et désire comprendre ce comportement fuyant qui « mine sa vie affective » Lorsque que ses partenaires  désiraient avoir une discussion avec lui concernant ses sentiments, il ironisait dès que le sujet était abordé. Pierre prétextait qu’exprimer ses sentiments n’a pas de valeur à ses yeux et que l’amour se démontrait dans les actes du quotidien.

 

 

Quand parfois, ses partenaires devenaient plus insistantes, il pouvait se montrer brutal en répondant que s’il se plait d’être avec elles, c’est une preuve suffisante du fait qu’il éprouve quelque chose pour elles. Tant est si bien qu’il pouvait se montrer déstabilisant en disant que, si celle-ci pose des questions quant à la profondeur de ses sentiments amoureux, c’est qu’elle n’est pas sûre de son propre amour. Pierre prétexte que la démonstration affective n’est pas de son ressort. Il ne donne pas de tendresse ni d’amour à ses partenaires, hormis lors de l’acte sexuel.

 

 

En affirmant qu’il aime donner des caresses et être plus attentif au ressenti de l’autre, Je lui fais remarquer que ses attentions sont louables mais qu’elles ne sont en aucun cas des expressions verbales. Conscient de cela, il  a essayé, notamment dans sa dernière relation, de remédier à cette situation. Il s’est toutefois heurté à une incapacité totale d’expression, « comme si les mots ne pouvaient pas sortir de sa bouche ».

 

 

 

Comment surmonter une rupture amoureuse?

 

 

 

 

Lâcher les émotions de tristesse, de colère et de culpabilité

Exprimer ses émotions est totalement différent  de l’expression de ces ses sentiments, après une rupture amoureuse. Beaucoup se retiennent de pleurer, de ressentir de la colère, et leur culpabilité. Les émotions  inhérentes aux blessures affectives sont pourvues d’énergie négative. En retenant les émotions, nous  alimentons encore plus notre douleur qui finira par se traduire sous forme de symptômes, ou de schémas de comportements qui se répèteront encore plus fort. Inconsciemment une méfiance s’installera, et peut-être un besoin de faire payer aux autres notre douleur

 

.

 

Ne pas voir peur de la rupture amoureuse

Tournez la page définitivement, pour vous reconstruire. Nous hésitons à rompre alors que tout démontre que la relation est arrivée au « point de rupture ». Pourquoi persister quand tous les indicateurs sont au rouge? Les besoins, les  valeurs, et autres désirs ne sont plus partagés. Nous faisons des efforts mais rien n’y fait. Il est temps de mettre un terme à nos souffrances, et malgré cela, nous résistons, parce que:

 

  • Nous avons peur de nous retouvrer seul.
  • De perdre le pouvoir sur l’autre, de s’imaginer qu’un, ou qu’une autre puisse réussir là nous avons échoué.
  • De Laisser une partie de nos biens matériels sur lesquels repose une fausse sécurité…

 

Sachez que les bénéfices d’une rupture amoureuse sont plus bénéfiques qu’on ne le pense, si nous savons en tirer une expérience enrichissante. S’il est difficile d’observer que certains de nos comportements ont pu jouer en notre défaveur, l’aide psychologique sera précieuse. En effet, prendre conscience  de  vos comportements est essentiel pour ne plus reproduire les mêmes schémas dysfonctionnels.

 

Par exemple ce que vous considériez comme une qualité s’est retournée contre vous. La gentillesse par exemple est perçue comme une qualité, mais si elle est excessive, elle est ressentie comme une faiblesse… Dans ce cas de figure, conjuguez affirmation de soi, et gentillesse sera constructif pour une incitation au respect mutuel.

 

 

 

 

La peur d’être aimé

Pierre m’explique qu’il a peur d’être aimé, car il lui faut être à la hauteur de l’amour que lui porte ses partenaires. Il précise que s’il est aimé, il lui faut démontrer à sa compagne du moment qu’il est digne de l’être. Pour ce faire il doit se forcer à être tendre et amoureux avec elle, alors qu’il a grand peine à l’être. Par conséquent, il se sent emprisonné dans sa relation, et a immédiatement envie de fuir et de se dérober. En même temps il sait qu’il va provoquer une possible séparation.

 

 

Nous constatons que pierre s’impose un « devoir d’aimer » et comme il va à l’encontre de sa spontanéité par (« je me dois de ») ou (« il faut que »), il se met trop de pression et bloque l’expression de ses sentiments. L’analyse mettra en évidence qu’il fallait qu’il se montre digne de l’amour que lui portait sa mère. Il se devait donc de jouer un rôle pour recevoir de l’amour, ce qui l’a conditionné à briser ses élans affectifs. Ce conditionnement l’amène à penser qu’il ne doit pas être vraiment amoureux puisqu’il ne ressent pas l’envie de dire à sa compagne du moment qu’il l’aime.

Pierre comprend assez vite intellectuellement qu’il est dans la peur et la projection, mais cela ne règle en rien son problème.

 

 

Je lui demande ce qu’il a ressenti lorsque sa petite amie la quitté. Il me répond qu’il s’est senti abandonné, qu’il était triste, et aussi en colère contre lui-même de ne pas avoir réalisé qu’il l’aimait avant la rupture. Qu’est ce qu’il a fait de sa tristesse et de sa colère ? Il a beaucoup pleuré et continue à le faire, mais il n’a pas vraiment exprimé de colère. Il s’est donné le droit de vivre, mais n’ayant rien fait de sa colère, notamment lors des deux dernières ruptures, il a abordé sa dernière relation totalement sur ses gardes, avec la peur de souffrir à nouveau.

Paradoxalement, c’est ce qui lui est arrivé ! Cela s’explique parfaitement : il était en colère, mais ne l’avait pas exprimé. Cette colère était restée bloquée en lui, bloquée par son mental, ce même mental qui l’a amené dans la peur d’être rejeté une fois de plus, d’où son attitude froide et distante avec son nouvel ami.

 

 

 

Se reconstruire après une rupture amoureuse

 

 

 

Eteindre son mental

Pour  ne pas reproduire cette même attitude lors de sa prochaine rencontre, il va alors s’employer à éteindre son mental afin de se connecter à la colère qui l’habite. Découvrant ainsi alors que cette colère envers la femme qui l’a laissé tomber est très grande. Aussitôt il me dit qu’il ne peut être fâché contre cette femme puisque c’est de sa faute s’il a été rejeté. Sa réaction est « logique », mais la colère ressentie contre son amie est indéniable et, par conséquence, elle doit être exprimée.

Nous pouvons constater que le mental de Pierre est encore très actif. Il juge le ressenti et le bloque dans sa tentative d’expression.

 

 

 

L’analyse st une chose, l’émotion une autre. L’analyse est rationnelle et l’émotion irrationnelle. Essayer de gérer celle-ci est totalement inutile et même dangereux, car nous ne pouvons pas avec notre cerveau analytique, ressentir l’émotion dans sa totalité puis l’exprimer. Pour parvenir à éteindre son mental, il dû apprendre et s’autoriser  à ressentir, puis exprimer sa colère.

Après avoir fait l’exercice, il en est ressorti beaucoup plus détendu et perçu très vite qu’il arrivait d’avantage à vivre dans le moment présent. Il commença  à prendre de la distance par rapport à la séparation, et pensa beaucoup moins à sa petite amie, même lorsqu’il  il  la croisa avec son nouvel amoureux.

 

 

Certes, l’expression engendre une détente quasi immédiate qui ressentie physiquement,  permet aussi à la personne de se recentrer. Par conséquent, de prendre une vraie distance par rapport aux événements et aux gens qui sont à la source de l’émotion ressentie. La personne qui s’est donné le droit de s’exprimer s’apporte du respect et de l’amour. Les autres le sentent et cela entraîne souvent un changement d’attitude chez eux. Ce changement n’est pas dû au fait qu’ils ont changé; une personne qui se respecte est forcément respectée par les autres.

 

 

Tout en continuant le travail d’expression, et se rendant compte que beaucoup de colère l’habitait. Une scène remonte à sa mémoire, dans laquelle il fait face à son père qui rentre de voyage et qui ne lui dit même pas bonjour, alors que Pierre attendait avec impatience son retour. Il avait cinq ans et ressentait, depuis longtemps que son père lui préférait sa sœur. Il était triste  de ne pas lui témoigner de l’intérêt, mais espérait à chaque retour de son père, qui voyageait très souvent pour ses affaires, lui porte un regard un câlin ou tout autre signe d’affection pouvant lui montrer qu’il était digne aimé.

 

 

 

Une autre scène remonte à sa conscience ou il évoque sa relation avec sa mère, qu’il a dû, dès son plus jeune âge, protéger et entourer de son amour. Elle ne s’est jamais comportée comme une mère, mais plutôt comme une jeune femme désireuse d’être entourée par son fils, à défaut de l’être par son mari. Elle lui demandé de s’occuper d’elle, afin qu’elle ne sombre pas dans la dépression. Malgré tous les efforts consentis par Pierre, elle a tout de même couru d’une dépression à une autre. Constatant l’ampleur de sa colère envers elle, Pierre parvient à donner libre cours à ses sentiments qu’il a éprouvé pendant son enfance et son adolescence.

 

 

Suite à cela, il en ressorti beaucoup plus léger et, afin de profiter de l’amour qu’il peut donner à l’autre, mais aussi de celui qu’il désire maintenant recevoir de l’autre. Il parvins à ne plus mettre sur ses épaules le poids d’une relation dans laquelle il devrait répondre à toutes les attentes sans se laisser la place de la vivre pour lui-même.

 

 

 

 

La blessure d’abandon dans la rupture amoureuse

Avant que Pierre ne prenne conscience de sa blessure d’abandon, ses relations affectives étaient toujours laborieuses. Des ruptures suivaient à peu de choses prêt toujours les mêmes scénarios. Elles illustrent combien il est difficile, voire impossible pour une personne qui a été abandonnée par son père et sa mère de s’autoriser à recevoir de l’amour. Recevoir est beaucoup plus dur que de donner en certaines circonstances. En effet, cela sous-entend que nous sommes dignes d’être aimés et, par conséquent, il nous faut nous aimer nous-mêmes. Mais comment nous aimer lorsque, depuis l’enfance, nous sommes confrontés à un manque d’amour?

 

 

Si nous ne nous aimons pas parce que sommes plongés dans un environnement hostile et impersonnel, il devient alors difficile d’imaginer que nous pouvons l’être. Cela peut  être inconcevable de pouvoir un jour, être suffisamment bien pour contenter l’autre. D’où les réactions de froideur, de distanciation et de désintérêt, qui ne sont que des protections bâties depuis l’enfance afin de ne souffrir le moins possible et de survivre. Malheureusement l’abandonnique parvenu à l’âge adulte ne sait pas comment se débarrasser de ces protections. S’il essaie, il se retrouve nu, sans aucune idée de la manière dont il doit agir.

 

Très vite, il revient à ses réactions acquises afin de ne pas trop souffrir. Comme il court de rejet en rejet, il aura une fâcheuse tendance à renforcer ses défenses plutôt qu’à tenter de s’en défaire. Il est alors nécessaire d’effectuer tout le travail par lequel Pierre est passé pour retrouver la capacité de s’apprécier et de s’aimer. Alors cela  entraîne la capacité de recevoir l’amour d’une autre personne et d’échanger avec celle-ci afin de vivre pleinement la relation.

 

 

Dans le prochain article, vous comprendrez pourquoi, et comment exprimer vos émotions négatives inhérentes à vos blessures affectives. En attendant vous pouvez profiter d’un entretien de 15 minutes gracieusement offert sur votre rupture amoureuse, ou bien  sur les difficultés que traversent votre couple actuellement.

 

 

 

Share This