Avez-vous déjà vécu une injustice? Est-ce que cette blessure d’injustice est toujours omniprésente en vous? Découvrez comment vous libérer d’une blessure d’injustice….

 

 

La blessure d’injustice est causée par le fait que nous avons plus que les autres, ou au contraire que nous n’en recevons pas assez. La blessure vient surtout du parent du même sexe. Enfant vous avez peu souffrir de la froideur  de ce parent, de son incapacité de ressentir, et de s’exprimer.

Comment savoir si vous êtes victime d’une blessure d’injustice? Comment se manifeste t-elle au quotidien?  Vous trouverez des éléments de réponses après ces questions.

 

Est-ce que vous êtes de nature perfectionniste?

Ressentez-vous le besoin d’aider les personnes en difficulté?

Est-ce qu’il vous arrive de vous sentir abandonné, ou rejeté?

Etes-vous jaloux(e) de la réussite des autres?

Est-ce que l’on peut dire, que votre besoin de reconnaissance est important?

Etes-vous de nature très sensible?

Au contraire, peut-on dire que vous êtes une personne intransigeante avec des principes rigides?

Etes-vous sensible à la critique plus qu’il ne le faut?

 

 

L’abandon dans la blessure d’injustice

 

Si vous avez en vous cette blessure d’injustice, il se peut que vous n’exprimiez pas qui vous  êtes réellement, et que vous jouiez un rôle. Un rôle pour vous protéger contre l’injustice,  en portant un masque de rigidité qui n’est pas sans rappeler  la dureté et la froideur d’un de vos parents. Vous allez peut-être  vous couper de vos émotions et de vos sentiments. En rechercherant la justice à tout prix, vous pouvez devenir un ou une  perfectionniste. Très jeune déjà vous avez pu prendre conscience que l’on vous appréciait davantage pour ce que vous faisiez,  plutôt  que pour ce que vous étiez.

 

La peur de se tromper est parfois très forte chez la personne victime d’une injustice, parce que inconsceimment elle fait tout pour répare cette injustice, ce qui le rend parfois très anxieux(e)  devant les tâches professionnelles. Elle cherchera à savoir s’il fait bien plutôt que de se demander ce qu’elle ressent.

 

Les personnalités victimes d’injustice que j’ai eu en consultation, s’intéressent beaucoup plus aux trucs que je peux leur proposer pour devenir le plus vite parfait. Si  elles n’y arrivent  pas et c’est ce qui arrive le plus souvent, elles se contrôlent  pour ne pas laisser apparaître leurs défauts qu’elles viennent de découvrir. Elles ne réalisent  pas qu’elle sont  injustes avec elle-mêmes car elles s’en demandent trop. Elles  veulent tout régler tout de suite, pour ne pas avoir à ressentir des blessures non guéries.

 

Ces personnes ont une grande difficulté à faire la différence entre la rigidité et la discipline. La discipline est librement consentie, tandis que celle-ci se contrôle pour ne pas perdre le contrôle. Elle aime que tout soit bien rangé pour ne pas avoir à chercher quelque chose, au point que cela peut devenir une obsession.

 

Elles aiment aussi que ceux qui l’entourent soient au courant de tout ce qu’elles font, et de tout ce qu’elles ont  à faire. C’est un moyen d’attirer la reconnaissance . Quelqu’un de contrôlant agit aussi de cette façon mais pas pour la même raison. Ce dernier veut montrer qu’il est responsable alors que l’autre « le rigide victime d’injustice » le fait pour montrer qu’il mérite une récompense.

 

L’émotion la plus forte que cette personne  ressent, est la colère surtout contre lui-même, et sa réaction première est la projection en accusant les autres d’être injustes. Mais elle s’en veut surtout à elle-même de pas avoir été suffisamment lucide pour ne pas se faire duper. Cette perte de contrôle l’enrage. Elle veut que les gens soient justes comme elle l’est elle-même. « Juste pour combler un manque de justice ».

 

Il est aussi le genre de personnes à avoir de la difficulté à se laisser aimer et à démontrer ses sentiments. Il pense et se promet de le faire, mais il n’y arrive pas et l’oubli. Il passe donc pour une personne froide et peu affectueuse. Pour autant il est très sensible, mais évite de se laisser toucher psychologiquement par les autres. Il arbore une cuirasse pour ne pas ressentir ses peurs.

 

 

L’abandon dans la blessure d’injustice

 

 

Ressentir ses peurs le rendrait vulnérable et ne peut l’admettre. Bien au contraire, il préfèrera bannir tous sentiments qu’il juge comme de la faiblesse en s’engageant pour des causes, où le sentiment ne n’a pas le droit de cité.  Il est attiré par tout ce qui est noble. Le respect et l’honneur sont tout aussi important. Les structures rigides comme l’armée lui procure un cadre pseudo-sécurisant.

 

Sa vie sexuelle est généralement bridée. Il a du mal à se laisser aller, à ressentir du plaisir et éprouve des problèmes à exprimer toute la tendresse qu’il ressent. Lorsque la personne rigide a de la difficulté à s’engager, c’est plus à cause de sa peur de se tromper dans le choix du partenaire, alors que celle du contrôlant,  sa peur est celle de la séparation.

 

La blessure d’injustice affecte peut-être votre façon de communiquer. Avez-vous  peur de vous tromper, de ne pas être clair, d’être critiqué(e), d’avoir choisi le mauvais moment,  de trop en dire, de déborder, ou de perdre le contrôle, de passer pour un(e) exigeant(e)…

 

Une blessure d’injustice, vous l’aurez compris peut vous rendre rigide, au sens ou la rigidité s’exprime dans votre  corps sous forme de tensions, dans le haut du dos et le cou ainsi que les parties flexibles du corps:  (chevilles, genoux, hanches, coudes, poignets etc.) Les rigides aiment se faire craquer les doigts.

 

Si vous voyez dans cette blessure d’injustice, il est important de se souvenir que votre parent du même sexe à souffert lui aussi de cette blessure avec son propre parent. Chacun de nous porte une blessure plus ou moins prépondérante, et si vous portez votre masque de rigide, c’est que vous avez peur de revivre la blessure d’injustice.

 

 

Comment se libérer d’une blessure d’injustice?

 

 

C’est par l’expression  d’émotions anciennes que vous réussirez à casser cette cuirasse « rigide ». Cela vous permettra de vous montrer vulnérable sans perdre votre confiance. Bien au contraire, celui ou celle qui se montre tel qu’il est, gagne en estime personnelle, parce qu’il (elle) a appris à s’autoriser et à ressentir sans se juger.

Les émotions refoulées s’expriment aussi sous formes de tensions physiques. Or en libérant le fardeau émotionnel, vous lâchez vos tensions corporelles.

Se permettre de faire des erreurs sera un acte de non jugement, et de bienveillance pour vous. En effet, pour avoir été injustement condamné,  vous  réagissez à la moindre injustice. En vous s’acceptant inparfait(e) vous serez en mesure d’accepter l »imperfection des autres.

Vous reproduisez également des schémas identificatoires par référence affective. Donc vous reproduisez les mêmes comportements du « parent rigide ». En mettant en place de nouveaux comportements, vous sortirez de cette identification limitante.

On a pu vous rendre responsable, et même coupable. L’injustice à votre égard se mémorise inconsciemment de la façon suivante.  » Si l’on est injuste avec moi, c’est que j’ai fais quelque chose de mal, ou je ne suis pas un(e) enfant digne de recevoir l’attention dont j’ai besoin. Signalons que vous ne pouvez pas souvenir d’avoir penser  cela, mais ce sont les sensations, le ressenti émotionnel qui s’est enraciné inconsciemment, et qui  se traduit aujourd’hui par votre personnalité.

La levée de votre culpabilité inconsciente par hypnose sera le point d’orgue de votre transformation. Le masque de protection rigide tombera et vous retrouvez votre vrai  » MOI ».

 

 

 

 

Share This