Etes-vous pleinement conscient de la portée de vos actes? Découvrez que la pleine conscience peut vous aidez à transformer votre vie? 

 

 

SOMMAIRE

 

 

Qu’est-ce que la pleine conscience?

 

 

Pratiquer la pleine conscience au quotidien

 

 

Se libérer des souffrances par la pleine conscience

 

 

 

Croyez-vous maîtriser vos sentiments, vos émotions ? Pensez-vous être pleinement conscient  de vos croyances, de vos choix de vie ? Qu’est-ce qui se cache derrière vos comportements ?

 

 

 

Qu’est-ce que la pleine conscience?

 

 

 

 

Le principe de la pleine conscience est de nous apprendre à nous arrêter, et à être présents, moments après moments, à ce que nous faisons, à ce que nous vivons, à ce que nous ressentons. Vivre en pleine conscience, c’est observer ce qui se passe ne nous, et pour modifier cette habitude de pilotage automatique qui nous entraîne au-delà de la réalité objective.

 

Vivre en pleine conscience, c’est rééduquer son esprit et à rediriger son attention dans l’instant présent: des pensées surgissent quand vous faites votre footing, processus tout à fait normal. Votre cerveau est une machine à fabriquer des pensées qui ne s’arrête pas. En revanche, vous avez le choix entre suivre ses pensées, ruminer, anticiper, monologuer (c’est à dire augmenter le volume de la radio) ou juste observer qu’elles sont là, sans vous y enliser mais juste en reportant votre attention à la pleine conscience des sensations corporelles, de vos muscles, de votre souffle (ce qui revient à baisser le volume de la radio) pour n’avoir qu’un bruit de fond inaudible.

 

 

 

 

Pratiquer la pleine conscience au quotidien

 

 

 

Pratiquer la pleine conscience au quotidien c’est être présent à soi-même dans tout ce que nous vivons. Au début, on ne se rend pas compte que nous agissons par réflexes conditionnés, d’où la nécessité  de prendre conscience de nos fâcheuses habitudes. Nous sommes tellement habitués à fonctionner en mode automatique que nous ne voyons plus les effets nocifs de nos comportements. Nous vivons à un rythme effréné, physique et mental pour ne pas se rencontrer, et faire face à ce que l’on ressent? Nous fuyons ce qui nous angoissent en se trouvant quelque chose à faire, ou quand la fuite n’est pas possible, nous écoutons la radio, regardons la télé, jouons aux jeux vidéo, avons des discussions très animées avec les amis.

Ereinter nous allons nous coucher, et pour peu que nous soyons en couple, nous faisons l’amour, non pour l’amour mais pour libérer les tensions accumulées dans la journée. Or nous ne faisons plus réellement l’amour parce que nous ne prenons plus le temps de vivre. Le lendemain nous reproduisons le même schéma jusqu’à que notre corps nous disent stop!

 

 

 

Comment pratiquer la pleine conscience au quotidien

Pratiquer la pleine conscience au quotidien, c’est observer nos pensées, ressentir les sensations corporelles, c’est être à l’écoute des bruits alentours et aussi sentir les odeurs. Tous nos sens sont aiguisés de telle manière que rien n’échappe à  notre vigilance. La vigilance est différente du contrôle, nous ne cherchons pas à maîtriser les pensées négatives pour qu’elles ne reviennent plus nous harcelés, car plus nous évitons de penser à quelque chose, plus cette chose se fait présente.

Nous allons être tout simplement conscients de ce qui se passe en nous, pour que nous puissions comprendre les facéties de notre esprit. Notre esprit s’est construit sur l’histoire héritée de nos ancêtres, les valeurs, et les croyances...Nous n’agissons pas en fonction de la réalité objective mais de réalité subjective. De ce fait nous interprétons ce qui nous vient à l’esprit comme notre réalité.

 

Si la pleine conscience s’adresse à chacun d’entre nous, elle est particulièrement bénéfique aux personnes souffrant d‘anxiété ou de dépression. En effet ces états empêchent en général d’être dans l’instant présent. La plupart du temps, les personnes qui en souffrent s’accrochent aux pensées négatives (regrets, ruminations, anticipations anxieuses) et se laissent submerger par elles et leurs émotions.

 

 

Pratiquer la pleine conscience

Pratiquer la pleine conscience c’est utiliser ses capacités de discernement et d’attention dirigée, sur les choix que nous avons approuvé; c’est être en mesure de faire la distinction entre ce que nous désirons comme bénéfique  pour notre  santé. Exemple: je prends conscience que je mange beaucoup, et trop rapidement sans apprécier le goût des aliments. Je sors de table ballonné, et je me sens fatigué parce que ma digestion est difficile. Je finis par avoir des troubles gastro-intestinaux et je consulte le médecin pour une constipation chronique.

 

La prise de conscience de cette mauvaise habitude sera le départ de la pleine conscience qui sous-tend une autre façon de s’alimenter. Je le rappelle, la pleine conscience est une perception aiguisée de ce qui se passe en nous. Pour continuer mon propos je vais changer mes habitudes alimentaires; Mon comportement compulsif, les heures de repas, la quantité des aliments, la mastication, l’effet de satiété, etc.  Je serais pleinement conscient du goût, de temps de pause entre chaque bouchée longuement mastiquée, de la vitesse à laquelle je porte la fourchette à ma bouche.  Je veillerai également de ne pas être dérangé par un environnement bruyant.

 

Ceci est un exemple parmi tant d’autres. Bien sûr il est difficile d’être toujours en pleine conscience vous me direz et vous aurez raison, cependant, vous commencerez par les situations que vous ressentirez comme négatives et qui engendrent du stress? Vous prendrez conscience de qui se passe en vous et de ce qu’il faut reconsidérer et changer?  Au fur et à mesure vous acquerrez plus d’aisance et de facilité à revenir à la pleine conscience.

 

 

 

Se libérer des souffrances par la pleine conscience

 

 

 

 

Souvent quand nous sommes tristes angoissés, ou en colère, nous avons peur que ces émotions pénibles perdurent et nous commençons à monologuer sur cette peur:  » Je savais bien que cela allait revenir, je ne pourrai jamais être serein, je n’y arriverai jamais. Pourquoi ne suis-je pas heureux? Pourquoi ne suis-je pas comme les autres? » Ces ruminations et ces anticipations ne font qu’amplifier les émotions pénibles, qui elles-mêmes, augmentent les ruminations et les anticipations. C’est un cercle infernal.

 

 

La thérapie cognitive basée sur la pleine conscience n’est pas une méthode facile. Elle exige beaucoup de rigueur au début, mais les résultats ne se feront pas attendre. Vous serez surpris d’appréhender les situations avec beaucoup de calme et de sérénité. La thérapie cognitive fait appel à l’observation de nos pensées futiles et négatives qui encombre notre esprit. Etre conscient que nos pensées sont presque toujours liées au passé, ou au futur nous permet de ramener notre attention sur le moment présent.

 

Le moment présent est le seul qui existe réellement. Il ne sert à rien d’attendre tel ou tel événement pour s’autoriser à être heureux, trop d’obstacles risquent de rendre cette attente infinie. L’état de bien-être est davantage la somme de petits moments de bonheur que de bonheurs très intenses qui sont plus rares au cours d’une vie. L’acceptation de cette réalité qui est une clé de  la démarche de méditation, permet de centrer son énergie sur les moments positifs et de mieux surmonter les moments négatifs.

 

 

 

 

 

 

 

 

Share This